Catégories
Actualités du GICC

COVID-19 : Questionnaire modifications pratiques

COVID-19 : Questionnaire modifications pratiques

Chers Amis,

En ces temps particuliers, j’espère tout d’abord que vous et vos familles vont bien.

Dans le contexte exceptionnel d’épidémie de COVID19, nous vous proposons de répondre à ce questionnaire très court (3 minutes) et anonyme concernant les modifications de vos pratiques concernant la gestion de l’insuffisance cardiaque pendant la période de confinement. 

Je vous remercie de répondre à ce questionnaire le plus spontanément possible, en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Prenez soin de vous 

Bien à vous

Emmanuelle Berthelot

Catégories
Actualités du GICC Parcours de soins

Parcours de soins et transfert de compétence

Le GICC innove

Le GICC innove dans le parcours de soin et le transfert de compétence !

Beaucoup d’entre vous se sont lancés depuis de nombreuses années dans les réseaux de soin ou dans de nouvelles techniques ou organisations soin telles que la télémédecine, la prise en charge urgente des patients, l’HAD, etc… Ces outils ont été utilisés seuls ou combinés avec plus ou moins de succès, rencontrant souvent des problèmes de pérennisation de l’activité face à la contrainte de temps, de moyens humains ou financiers.

TOUS ENSEMBLE, nous pouvons changer les choses !

Le GICC promeut un nouveau parcours de soin en amont et en aval de l’hospitalisation combinant plusieurs interventions en lien avec les acteurs médicaux de la ville (IDE, Médecins traitants et cardiologues). Il ne s’agit pas de réinventer le fil à couper le beurre. L’objectif de ce travail est de transférer une grande partie des compétences dans le cadre d’un protocole de coopération auquel toutes les équipes qui souhaitent en bénéficier, à l’hôpital ou en libéral, pourront adhérer. Les moyens utilisés sont la télémédecine, le transfert de compétences aux paramédicaux, des circuits courts pour la prise en charge urgente des patients (si besoin), le renforcement de la collaboration avec l’HAD en substitution de l’hospitalisation conventionnelle.
La première cellule de coordination de l’insuffisance cardiaque et des cardiomyopathies (CCICC) a été créée au sein des Hôpitaux Universitaire Henri Mondor CHU Henri Mondor pour tester ce modèle et effectuer tous les dossiers administratifs en lien avec l’ARS, l’HAS et le Ministère afin d’assurer sa transposabilité en France. Elle est composée d’un cardiologue (Dr Diane Bodez), de deux infirmiers (Sandrine Dias et Michel Frelat) et d’un cadre de soin (Armelle Duchenne). Ce projet a été développé avec l’aide de l’APHP (Mme Elise Noguera, Mme Sophie De Chambine, Mme Elisabeth Schouman-Claeys, Mme Sophie Alleaume) et l’Agence Régionale de Santé (Dr Eric Lepage, Dr Sophie Bataille et Mme Céline Lagrée). Elle a comme partenaire industriel pour la télésurveillance au domicile par outils connectés permettant le suivi quotidien de la prise de poids (balance connectée) et l’évaluation des symptômes (boitier avec questionnaire) la société Chronic Care Connect (Air Liquide).
Les objectifs de cette CCICC sont multiples pour organiser le parcours de soin des patients insuffisants cardiaques :
1- Améliorer le parcours intra-hospitalier et la sortie d’hospitalisation des insuffisants cardiaques par la réalisation d’une consultation d’annonce et d’éducation thérapeutique ; la mise en place des outils connectés et la coordination du retour au domicile avec les professionnels de ville ;
2- Optimiser le traitement de fond de l’insuffisance cardiaque à FEVG altérée après la sortie des patients par la réalisation des consultations de titration rapprochées (4 à 10) avec l’aide pour leur réalisation d’infirmiers spécialisés seuls (Transfert de compétence avec dossier de coopération).
3- De favoriser la prise en charge à domicile par la télésurveillance des symptômes et du poids grâce à ces outils connectés, par une intervention rapide, d’abord par téléphone, en cas de majoration des signes de surcharge : majoration du traitement diurétique, et/ou en réorientation du patient vers ses médecins de villes, et/ou, en l’absence de consultation rapide organisable en ville, accueil des patients à l’hôpital au sein d’une consultation urgente réalisée par la CCICC. Il s’agira alors de décider du retour au domicile, , de la prise en charge par perfusion de diurétique avec une HAD, ou de l’hospitalisation conventionnelle en unités de cardiologie. Cette consultation rapide permettra d’éviter certaines hospitalisations par une prise ne charge précoce des décompensations débutantes, et, dans les situations plus avancées, d’éviter de nombreux passages aux urgences non coordonnés pour ces patients qui se retrouvent fréquemment bloqués dans les services d’urgences, ou hospitalisés dans des unités non spécialisées faute de lits.
Le Wiki de cube de rubik est le site Web le plus populaire dédié aux programmes de puzzle et aux tutoriels en ligne. Visitez ruwix.com pour en savoir plus sur le cube.
L’originalité de cette approche est de combiner plusieurs interventions pour modifier le parcours de soin et augmenter son efficacité en intégrant de l’innovation technologique, un contact humain personnalisé fondamental pour accompagner aux mieux les patients, et le développement de nouvelles compétences paramédicales afin de lutter contre la désertification médicale en redistribuant le temps médical sur les cas les plus complexes. 
La CCICC a intégré immédiatement tous les outils (formation) et les procédures (dossier de coopération) pour permettre sa transposition à toute la France.
A terme, ce nouveau parcours de soin permettra, nous l’espérons, d’améliorer la qualité de vie et le pronostic des patients atteints de cette maladie et de diminuer les dépenses de santé.
Le calendrier : Lettre d’intention du dossier de coopération acceptée en mars 2018. Prévision de soumission du protocole de coopération : Eté 2018 ; Lancement de la formation module institutionnel : Année universitaire 2018-2019.
Ce que vous pouvez- faire ? : Inscrire rapidement vos infirmiers au DIU d’insuffisance Cardiaque, pré-requis à l’exercice paramédical dans le cadre du protocole de coopération.
Après, attendre ! : Dès que le protocole sera validé par la HAS et que les inscriptions à la formation complémentaire pour réaliser les consultations IDE (titration, consultations d’yrgence, et télé-consultations), nous vous préviendrons.
Pour plus d’information, vous pouvez regarder la vidéo suivante…
Catégories
Actualités du GICC JFIC-CAT 2019

JFIC-CAT 2019

JFIC-CAT 2019

A vos agendas : Les JFIC-CAT 2019“Un Coeur, une Vie” sont lancées !

C’est avec grand plaisir, après le succès des JFIC 2018 organisées à Lille, que nous vous invitons à participer aux XVes Journées Françaises de l’Insuffisance Cardiaque et des Cardiomyopathies (IC-C) qui auront lieu cette année à Rennes les 19 et 20 septembre 2019. Les JFIC lilloises ont été un grand succès par le renforcement de la présence des paramédicaux, la présence de nos collègues francophones québécois, belges, luxembourgeois et suisses qui nous ont beaucoup apporté. Ces JFIC lilloises ont également été l’occasion d’accueillir les associations de patients amplifiant ainsi (de par là même) la dimension humaine de notre métier de soignant.

LES JFIC EN 2018​

Catégories
Recherche

Recherche et Gicc

La recherche et le GICC

Le GICC se mobilise depuis de nombreuses années pour élaborer et favoriser la recherche en France sur l’insuffisance cardiaque et les cardiomyopathies. Les objectifs du GICC se résument dans l’acronyme « VIIPER »:

– Valorisation des registres du GICC (OFICA, PH HF, FRESH…) avec accès aux bases de données à tous les membres du GICC après validation des objectifs du plan de publication et accord des coordonnateurs.
– Intégration des jeunes cardiologues dans le groupes avec aide et initiation à la recherche/rédaction de travaux (thèses publiables sur les registres, etc…) afin d’aider les futurs universitaires de demain dans leur parcours.
– Intéraction avec des partenaires extérieurs au GICC: sociétés savantes, organismes d’état, partenaires industriels..etc…en respectant les valeurs éthiques.
– Promotion » au sens portage des futures études via la SFC (issues du groupe ou individuelle)
– Représentativité scientifique (publications et abstracts )
Pr Fabrice Bauer (Rouen)
Catégories
Actualités du GICC gazicc

GAZZIC JUIN 2020

Cette brochure a pour objectif de recenser et de rendre visible tout ce qui se fait dans le domaine de l’insuffisance cardiaque et des cardiomyopathies en France. En rassemblant toutes ces actions en un seul document, nous souhaitons permettre la mutualisation et le partage des bonnes idées pour le bénéfice des patients et de notre système de soin. Ces projets sont portés par la société française de cardiologie (SFC) et ses groupes dont le groupe insuffisance cardiaque et cardiomyopathies (GICC), par les membres du GICC, et de façon plus large par tous les soignants.
[pdf id=629]
[pdf id=448]
[pdf id=455]
Catégories
Actualités du GICC Consortium

Consortium SHICC

Lancement du Consortium SHICC

Les associations de patients et les industriels ont répondu à l’appel!
Le Consortium SHICC a été initié par des professionnels de santé et des patients partagent les mêmes objectifs de faire connaître et améliorer la prise en charge des patients atteints d’insuffisants cardiaques et des cardiomyopathies. Le Consortium SHICC fédère les professionnels de santé, de tout type et de terrain, et les associations de patients pour aider les pouvoir publics mais également trouver des solutions concrètes aux enjeux de santé publique posés par ces pathologies. Le Consortium SHICC permet de développer des actions multidisciplinaires et inter-professionnelles créées et supervisées par des champs d’expertises larges incluant les patients et permettant de potentialiser leur efficacité et leur qualité. Les industriels s’engagent dans le consortium pour répondre aux mêmes objectifs mais ne feront pas partis du comité de pilotage.
L’objet du consortium est : de faire connaître et d’améliorer la prise en charge de l’insuffisance cardiaque et des cardiomyopathies (IC-C) et des patients afin d’améliorer la survie et la qualité de vie des patients.
Les deux principaux axes stratégiques développés par leur consortium sont :
Axe 1 : Faire connaitre l’insuffisance cardiaque et les cardiomyopathies :
Il est essentiel de faire connaître cette maladie pour informer le public aux premiers symptômes mais également améliorer les connaissances des professionnels de santé et les engagés à s’impliquer dans leur formation et leur professionnalisation vers ces thématiques.Améliorer la prévention primaire
1/ Par la diffusion de la connaissance des symptômes et la reconnaissance de l’IC-C par des actions de communications utilisant différents outils technologiques (Cf. Axe 2) et les médias et touchant plusieurs cibles (grand public, acteurs de différents secteurs, professionnel de santé) afin de lutter contre le retard et ses conséquences sur le pronostic de cette maladie (Campagne communication sur « EPOF »: essoufflement, prise de poids, œdèmes, fatigue, sept 2017, 10 millions de Français informés) ;
2/ Par la lutte contre les facteurs de risque en promouvant une bonne hygiène de vie alimentaire et physique (exercice) ;
3/ En participant à l’amélioration des facteurs environnementaux (pollution et organisation du territoire).
Améliorer la prévention secondaire par un élargissement des actions éducatives et de formation vers les patients, les professionnels de santé, les professionnels environnementaux (pollution), les partenaires sociaux et territoriaux qui permettraient d’éviter de nombreuses hospitalisations, de décès, d’améliorer la qualité de vie des personnes atteintes d’insuffisance cardiaque et leur permettre le maintien de leur activité professionnelle. Ces actions devraient être larges et inclure notamment l’amélioration des programmes de vaccination (grippe) dans cette population à haut-risque de décès.
Axe 2- Optimiser la prise en charge et le parcours de soin des patients insuffisants cardiaques et porteur de cardiomyopathies :

Pr Thibaud DAMY, Créteil

Dr Florence BAUVAIS, Paris

Dr Emmanuelle BERTHELOT, Bicêtre